Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gaston La Touche - Peintre, illustrateur, décorateur - Association Les Amis de Gaston La Touche - Gaston Latouche - Gaston de La Touche

Gaston La Touche, qui est-il ?

BiographieDescription de cette image, également commentée ci-après

Gaston La Touche, dit aussi Gaston de La Touche, est né le 24 octobre 1854 à Saint-Cloud et mort le 12 juillet 1913 à Paris est un peintre, pastelliste, aquarelliste, graveur, illustrateur et sculpteur français.

Né dans une famille originaire de Normandie, il nourrit très tôt une passion et une vocation pour la peinture et convainc ses parents de prendre des cours de dessin à partir de dix ans, sous la houlette de M. Paul, professeur de dessin pour trois francs par mois. Ces cours sont définitivement interrompus par la guerre franco-prussienne de 1870 lorsque la famille trouve refuge en Normandie, à Champsecret dans l'Orne.

Les débuts

En 1875, il est reçu au Salon avec un bas-relief en médaillon du portrait de François Jules Edmond Got, acteur et doyen de la Comédie-Française, et quelques eaux-fortes dans une veine naturaliste. Entre 1877 et 1879, il rencontre Edgar Degas, Edouard Manet dont il fréquente l'atelier, Duranty et Marcellin Desboutin qui se réunissent au café de la Nouvelle Athènes à Paris. Il y fait aussi la rencontre d'Émile Zola qu'il admire et dont il illustre des nouvelles et des romans comme L'Assommoir.

À partir des années 1880, il peint des scènes intimistes dans le style hollandais du XVIIe siècle. Sa première toile, La Dame du Cinquième, est admise au Salon de 1881. En 1889, Gaston de La Touche peint Grève à Anzin, défilé d'ouvriers inspiré d'Émile Zola.

Un nouveau style

Sur les conseils de son ami Félix Bracquemond, il intensifie les coloris de sa palette et puise ses sujets dans le sillage des fêtes galantes d'Antoine Watteau et des scènes de genre de François Boucher. Ses paysages, ses portraits lumineux, également influencés par Puvis de Chavannes, rencontrent un succès immédiat à la Société nationale des beaux-arts.

En 1891, il brûle des toiles dont il n'est pas satisfait. Il reçoit la commande de décorations de la Mairie de Saint-Cloud et de la salle des fêtes du ministère de la Justice. En 1900, il participe à la décoration du restaurant le Train Bleu de la gare de Lyon à Paris. Il partage son activité entre son atelier du 31 rue Dailly à Saint-Cloud et sa propriété de Champsecret dans l'Orne. En 1906, il est un des fondateurs du Salon de la Société de la Peinture à l'eau dont il est président et où il expose.

Il meurt en 1913 des suites d’une maladie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article